Le Black Pad

Magazine tech & lifestyle *SINCE~2010*

Pourquoi lutter contre les plastiques ?

Selon des recherches canadiennes récentes, vous ingérez et respirez des dizaines de milliers de particules de plastique chaque années. Ces micro-plastiques, venus de la dégradation de produits aussi divers que les vêtements synthétiques, les pneus et autres produits de notre quotidiens, se retrouvent sur les plus hauts glaciers comme dans le fond des océans.

De plus, quelque 90.000 particules supplémentaires sont à ajouter si vous consommez uniquement de l'eau en bouteille plastique, précise la revue Environmental Science and Technology. Les particules les plus fines (moins de 130 microns de diamètre) "peuvent potentiellement passer dans des tissus humains (et) générer une réponse immunitaire localisée", ajoutent les chercheurs. Pour les auteurs de l'étude, il faudrait néanmoins affiner les études de recherche sur la quantité de matière atteignant poumons et estomac et ainsi voir l'impact sur la santé.

Mais bien entendu, l'impact sur l'humain n'est pas le seul intérêt et il nous faut voir également à protéger notre belle planète, nous sommes interconnecté à notre environnement...c'est donc un devoir pour l'humanité de changer les choses.

Mais en attendant, l'étude conseille que "la façon la plus efficace de réduire la consommation humaine de micro-plastiques sera sans doute de réduire la production et le recours aux plastiques !".

Lutter contre les racines du problème, la culture du jetable :

L'une des solutions les plus efficaces serait de remplacer tous les matériaux plastiques à usage unique de notre quotidien par des matériaux recyclables tels que le verre, l'aluminium ou le papier et le carton. Si ces options s'avèrent sans nul doute plus écologiques que le plastique, un changement comportementale devrait être adoptée pour changer la relation que nous entretenons avec la "culture du jetable".

C'est à chacun d'entre nous à faire de notre mieux pour réduire nos déchets au quotidien, en gardant bien en tête que le fait d'acheter un produit non plastique à la place de votre habituel achat orientera un marché de demandes. Par exemple; il est facile de trouver des brosses à dents en bambou, et nous pouvons progressivement changer nos habitudes d'achats.

Ces objets en plastique dont on pourrait facilement se passer :

A la maison, au travail, dans les supermarchés, les objets en plastique font parties de notre quotidien, et pourtant un grand nombre d'entre eux sont loin d'être indispensables. Bien que leur usage soit de nos jours plus limité, les sacs plastique n'ont pas pour autant disparu de notre quotidien.  Il faut savoir qu'il faudra entre 100 et 400 ans pour se dégrader, et que le sac en plastique est l'exemple parfait sur lequel on pourrait aisément faire l'impasse en utilisant par exemple des sacs en papier ou en tissu.

 

La paille en plastique, l'un des déchets les plus ramassés sur les plages :

 

Ce n'est pas moins de 8,8 millions de pailles qui sont jetées par jour en France et ce, uniquement dans l'industrie du fast-food. Aux Etats-Unis, ce chiffre passe à 500 millions chaque jour. Triste bilan, alors que l'on pourrait simplement boire sans pailles, ou facilement les remplacer par des pailles en bambou, en inox ou en papier. 

Il n'y a bien entendu pas que les pailles en plastique, puisque cotons-tiges, couverts, assiettes, gobelets, brosses à dents, etc... sont présents partout. La liste des accessoires en plastique à usage unique est impressionnante et suivent le même principe; une production massive pour une utilisation éphémère et transformation en déchet, avec les plages, les forêts et les océans pour destination finale. 

D'après le Forum économique mondial (publié en 2016), il y aura plus de plastique que de poissons dans l'océan d'ici 2050 si nos modes de production et de consommation ne s'inversent pas !

Hélas, le retour en grâce du plastique à usage unique :

Avec la pandémie de Covid-19 et en raison des nouvelles exigences d'hygiène (masques, gants, etc...),  tous cela a contribué à une "augmentation de la pollution atmosphérique et des émissions de gaz à effet de serre". 

Par ailleurs, l'EEA annonce que le commerce du pétrole a rendu "beaucoup moins coûteux la fabrication de produits plastiques à partir de matériaux vierges à base de fossiles - plutôt que d'utiliser des matériaux plastiques recyclés. La recrudescence de la demande pour ces produits pourrait remettre en question les efforts de l'UE pour réduire la pollution plastique et évoluer vers un système de plastique plus durable et circulaire".

Pourquoi lutter contre les plastiques ?
Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Frédéric Goblet

Rédacteur - CONTACT : frederic.goblet@hotmail.com
Voir le profil de Frédéric Goblet sur le portail Overblog